mercredi 27 août 2014

Quel nom pour une entreprise de traduction ?

Bonjour à tous,

Aujourd'hui je vous propose un petit sondage.

Si vous deviez un jour créer une entreprise de traduction, quel serait le nom que vous lui donneriez ?
Si vous n'avez pas d'idée de nom, quels seraient les mots, images ou concepts que vous souhaiteriez mettre en avant dans le nom ?

A vos idées :)

Romain

dimanche 17 août 2014

Nouveau logo pour la Ville de Valence

Bonjour à tous,

En mars dernier, c'était les élections municipales et Valence a changé de Maire. Et comme pour chaque alternance politique, la Ville a changé son logo.

Découvrez ci-dessous le nouveau logo de la Ville de Valence :
Qu'en pensez-vous ?

Romain

lundi 11 août 2014

Céline Dion chante en allemand

Bonjour à tous,

Il fut un temps pas si lointain où pour avoir du succès à l'international, les artistes essayaient de traduire et d'adapter leurs chansons dans la langue du pays ciblé, et pas seulement de chanter en anglais uniquement comme aujourd'hui.

A ma grande surprise, j'ai découvert que l'une des plus grandes chanteuses francophones de ces dernières années, Céline Dion, avait enregistré à ses débuts des chansons en allemand. En particulier après sa victoire à l'Eurovision en 1988.

Voici ses chansons ne partez pas sans moi et d'amour ou d'amitié en version allemande. Ce qui est intéressant, c'est qu'ils ont adapté le texte et pas seulement fait une traduction mot à mot.

Hand in Hand (Ne partez pas sans moi)
Was bedeute ich dir (D'amour ou d'amitié)
Au final, Céline Dion vous la préférez en français, anglais ou allemand ?

Romain

samedi 9 août 2014

Des traductions à travers l'Europe

Bonjour à tous,

Comme je vous l'indiquais ici, la traduction est un secteur très international dans sa définition. Cela fait maintenant plus de 6 mois que je suis freelance et j'ai eu l'opportunité de travailler avec un certain nombre de clients à travers l'Europe et dans le monde.

Concrètement pour les pays en dehors de l'Europe, il y la Chine, les États-Unis et Singapour. Mais la majorité de mes clients est actuellement en Europe. 

C'est devenu un petit jeu, vous connaissais bien ma passion pour l'Europe si vous lisez mon blog régulièrement. J'essaie d'avoir des clients venant de toute l'Europe et de compléter ma carte avec tous les pays.

A ce jour, j'ai des clients venant de France, Espagne, Portugal, Royaume-Uni, Allemagne, Autriche, Italie, Danemark, Lettonie, Lituanie, Ukraine, Roumanie, Pays-Bas et Chypre (que l'on ne voit malheureusement pas sur la carte). C'est presque la moitié de l'Union Européenne !

Dans tous les cas, qu'ils viennent d'Europe ou en dehors de l'Europe, un petit ou un grand pays, je traite tous les clients avec la même attention. Et c'est pour moi un réel bonheur de travailler au quotidien avec des personnes venant d'autant de pays différents ! Vive l'interculturalité !

A suivre pour compléter la carte !

Romain

vendredi 8 août 2014

Pour ou contre l'indépendance de l'Ecosse ? 10 arguments pour et contre

Bonjour à tous,

Le 18 septembre, plus de 4 millions d’Écossais se rendront aux urnes pour voter pour ou contre l'indépendance de l'Ecosse. Un vote historique après plus de 300 ans d'appartenance au Royaume-Uni. Un vote qui lourd de conséquence, mais aussi ouvrant sur des opportunités très intéressantes. Afin de vous faire une idée, voici 10 arguments pour et 10 arguments contre l'indépendance de l’Écosse

10 raisons pour voter OUI pour une Écosse indépendante

1. Prendre ses responsabilités en transférant tous les pouvoirs à l’Écosse

Vous voulez plus de responsabilités pour une démocratie écossaise plus locale au lieu d’accepter le destin des projets de Westminster ? En transférant tous les pouvoirs à l’Écosse, nous pouvons avoir une Écosse plus juste.

2. Avoir le gouvernement de notre choix

Les conservateurs sont au pouvoir au Royaume-Uni alors que la majorité des Écossais a choisi l’opposition. Les Écossais sont 10 fois inférieurs en nombre que les Anglais. Peu importe le gouvernement que les Écossais veulent lors d’une élection générale britannique, il y a peu de chance qu’un parti écossais fasse un jour partie d’un gouvernement britannique représentant les besoins de l’Écosse. Avec de plus en plus de votes pour l’UKIP en Angleterre, notre objectif de société plus juste et harmonieuse s’éloigne encore plus.

3. Plus de production d’armes nucléaires

Nous devons arrêter de construire des armes nucléaires en Écosse, c’est contre l’éthique. Sous le « Traité de non-prolifération des armes nucléaires », le Royaume-Uni attend des autres pays de signer cet accord pour réduire les armes nucléaires, mais il s’est exclu de ce traité. Sous ce traité, le Royaume-Uni continue de produire des armes nucléaires en Écosse. Si vous croyez en la paix plutôt que la guerre, arrêtons de produire des armes de destruction massives et commençons à nous souciez des peuples et de la planète.

4. Sécuriser les revenus du pétrole en mer du nord

Les réserves de pétrole sont vastes en Écosse. La plupart des revenus et impôts provenant du pétrole part directement à Westminster. Certains disent que l’Écosse serait l’une des nations les plus riches d’Europe si nous devenons indépendants.

5. L’Écosse dispose des ressources et finances

L’Écosse dispose des ressources et finances pour devenir indépendante. L’un des premiers mythes créés par la campagne du non ne tient pas et même les partisans de l’Union sont d’accord sur le fait que l’Écosse dispose de ce qu’il faut pour devenir indépendante et que le peuple écossais s’en sortirait mieux financièrement.
6. Vers la création de plus d’emplois

Avec la demande toujours croissante en énergie et électricité en Europe, l’Écosse pourrait être l’un des fournisseurs numéro un dans le monde. L’Écosse dispose de nombreuses ressources naturelles qui permettent de produire de l’énergie durable, ce qui crée plus d’emplois. De plus, si l’Écosse devient indépendante, de nombreux services centralisés tels que les impôts, les permis de conduire, etc., doivent s’installer en Écosse. Ceci va créer plus d’emplois et les emplois créer du revenu, ce qui est bon pour l’économie et profite à tous.

7. Des bénéfices pour l’Écosse et pour vous

Non seulement cela va créer plus d’emplois, mais le futur gouvernement a déjà prévu de créer une meilleure sécurité sociale, améliorer la situation des retraités et des familles avec enfants. Nous garderons les salaires minimaux, supprimerons la bedroom tax, etc. 

8. Plus de salaires équilibrés

La différence de salaire entre Londres et l’Écosse par exemple est énorme. Ce fossé s’agrandit et avec le gouvernement britannique actuel, les riches deviennent plus riches et les pauvres plus pauvres. Avec un fossé moins important entre les hauts et bas revenus, il y aura moins de jalousie et plus de bonheur si nous avons des salaires plus équilibrés.

9. L’Écosse et l’Angleterre ont des visions opposées de la politique et de la société

Nous adorons l’Écosse et nous adorons l’Angleterre. Pourquoi les deux pays devraient souffrir d’avoir à trouver un compromis sur les décisions politiques pour faire plaisir à l’autre. Respectons nous et allons chacun de notre côté. De cette façon, nous serons de meilleurs amis et voisins que nous ne le serons en restant dans un mariage politique forcé.

10. Votez non n’apportera rien de bon

Les choses vont changer, peu importe si vous votez oui ou non. En votant non à l’indépendance, vous aurez moins de contrôle sur les changements à venir car le gouvernement qui prendra les décisions restera à Westminster. Un vote contre l’indépendance sera certainement utilisé par le gouvernement britannique pour retirer des pouvoirs au gouvernement écossais, retirer des financements à l’Écosse et sera vu comme un vote de défiance contre le gouvernement écossais actuel. Alors en votant non, il y aura du changement, mais du changement pour le pire.

10 raisons de voter NON pour une Écosse indépendante
1. Laisser les responsabilités à Westminster

Certains pensent que parfois les choses nous dépassent. Notre pays a seulement 5 millions d’habitants, l’Angleterre semble mieux équipée pour gérer des responsabilités plus difficiles comme les impôts, la défense et la sécurité sociale. Pourquoi devrions-nous prendre ces responsabilités ?

2. Satisfait des choix du gouvernement de Westminster

Vous êtes satisfaits avec un gouvernement conservateur et peut-être un gouvernement UKIP futur à Westminster ou vous pensez que les choix des précédents gouvernements britanniques étaient aussi dans l’intérêt de l’Écosse.

3. Soutien à la production d’armes nucléaires

Pour certains, le monde est de plus en plus menaçant chaque jour. Vous pouvez penser qu’il est vrai qu’en produisant des armes nucléaires, nous sommes plus aptes à nous protéger contre nos ennemies communs

4. Le partage des ressources du pétrole écossais profite à tous

Les importants revenus du pétrole dans la partie écossaise de la mer de nord sont trop importants pour un petit pays comme l’Écosse. Nous pouvons facilement partager ces ressources et partager cette richesse avec l’ensemble du pays

5. Des doutes sur le soutien à l’UE

L’UE ne semble pas profiter au Royaume-Uni et le Royaume-Uni peut décider de quitter l’UE dans son ensemble. 
6. Des doutes sur les bénéfices pour vous

Certaines personnes ne sont pas sûres si elles vont profiter de l’indépendance personnellement. Bien que cela puisse créer plus d’emplois, une meilleure situation pour les retraités, les familles avec enfants et les gens dans le besoin, certains électeurs ne sont pas certains que cela va améliorer leur quotidien en tant que personne.

7. Des doutes sur les bénéfices pour l’Écosse

Chaque argument de la campagne du oui semble démonté par la campagne du non le lendemain. Si les avantages sont aussi discutables, pourquoi voter pour l’espoir et l’éventualité que l’indépendance sera bénéfique pour l’Écosse ?

8. Pas convaincu par le futur après l’indépendance

Certaines personnes ont peur des changements sur leur quotidien avec une Écosse indépendante. Même si certaines choses s’améliorent, le changement en lui-même fait peur. 

9. L’Angleterre et l’Écosse sont mieux ensemble

Après des années de lutes de guerres et de conflits entre l’Angleterre et l’Écosse, finalement les deux pays se sont unis en 1707 avec l’Acts of Union. Avant cela, les deux pays avaient déjà partagé un roi sous l’Union of Crowns en 1603, avec le roi King James VI of Scotland qui avait hérité du trône de l’Angleterre. Malgré les différences culturelles et les visions politiques différentes, les deux pays devraient rester unis sous un seul gouvernement.

10. Si l’Écosse était indépendante, auriez-vous voté pour l’Union à un referendum ?

Imaginez que l’Écosse soit déjà un pays indépendant, auriez-vous voté oui à un référendum pour créer une union avec l’Angleterre ? Si la réponse est oui, alors vous déjà pris votre décision. Vous êtes pour l’Union et vous êtes content de vivre au Royaume-Uni.

Et vous ? Êtes vous pour ou contre l'indépendance de l'Écosse ?

Romain

mardi 5 août 2014

Miley Cyrus - Wrecking Ball traduite par Google Traduction !

Bonjour à tous,

De nos jours, certaines personnes disent qu'il n'est plus utile d'avoir des traducteurs car Google Traduction suffit pour traduire du contenu en ligne et de bonne qualité.

A tous ceux qui ne jurent que par Google Traduction, sachez que c'est loin d'être une menace pour les traducteurs. Bien au contraire, et nos amis Québecois ont une façon très amusante de le montrer. Voici la version française de la chanson "Wrecking Ball" de Miley Cyrus, traduite par Google Traduction. Attention aux oreilles, ça fait mal au français !


Romain

lundi 4 août 2014

Comment gérer un refus quand on est freelance ?

[Cet article est la traduction française de l'article "How to Deal with Rejection as a Freelancer"]
Aussi passionnant que cela peut sembler, être freelance (dans n'importe quel domaine), n'est pas toujours la carrière idyllique que les gens pensent - cela peut être stressant et imprévisible, mais aussi apporter beaucoup de satisfaction. Nous allons parler plus en détail de ce dernier aspect aujourd'hui.

Quiconque vous a promis un futur glamour, sans responsabilités et plein d'opportunités, était sûr de se tromper. Bien sûr, il y a des tonnes d'opportunités, mais il faut apprendre à les saisir. Comment sélectionner quelques freelances pour les meilleurs jobs alors que les autres luttent pour démarrer leur carrière ? Quelle elle est la recette du brillant freelance ? Certains pourraient dire que les freelances aiment prendre des risques, tandis que d'autres pensent que c'est leur sens de la débrouille et de la communication qui les sortent du lot.

En réalité, l'un des traits qui les différencie est leur capacité à gérer le refus de manière constructive. Si vous êtes sur une plate-forme de freelance (pour les traducteurs, la plus connue est sûrement ProZ), vous devez déjà avoir eu un certain nombre de déceptions. Il est sûr que, si vous avez votre propre site internet, même si c'est préférable, cela ne garantit pas que vous échappiez à un refus. Dans le monde virtuel, la plupart des gens préfèrent dire "non" ou pire "peut-être", en particulier dans les affaires. Alors comment éviter ce sentiment brûlant d'humiliation et d'injustice ? Voici cinq stratégies pour vous aider à gérer un refus.

1. Ne jamais le prendre personnellement

Un refus est peut-être l'un des sentiments les plus difficile à gérer, mais aussi l'un des plus courant. Les relations avec la famille, les amis, les clients et les partenaires sont des rencontres quotidiennes avec le refus. 
Le fait qu'une personne refuse votre travail ne signifie pas nécessairement qu'il est mauvais. En réalité, il peut n'y avoir absolument aucun rapport avec le mérite ou la connaissance. Les gens sont très différents et ils attendent des choses différentes. Peut-être que leurs idées ne correspondent pas aux vôtres. Ou qui sait, le nouveau client est dans une mauvaise journée. Ou leur budget est trop bas. Il existe des centaines de raisons pour justifier un refus et la plupart ne veulent pas dire que vos idées sont mauvaises ou que vous êtes incompétent. C'est pourquoi il ne faut jamais le prendre personnellement. Même si vous êtes confrontés à cette situation, essayez d'en retirer quelque chose. Ne laissez pas un refus ternir votre carrière de freelance !

2. Ne jamais arrêter de chercher

La principale différence entre un bon et un excellent freelance est la capacité à gérer un refus. Alors que les premiers ont tendance à abandonner leurs recherches après avoir été refusés plusieurs fois, les autres persévèrent. Par tous les moyens, faites une petite pause et pensez à vos actions. Il est important de comprendre pourquoi vous n'avez pas été pris, mais ne vous arrêtez pas juste parce que quelques clients vous ont fermé la porte. Pourquoi vos propositions sont refusées ? Est-ce qu'un taux de refus de 50 % est un taux élevé ? Peut-être, mais c'est aussi un taux de réussite de 50 % si vous regardez du bon côté.

3. Être digne et aimable

Avez-vous déjà pensé à ce qu'un refus signifie pour la personne devant prendre la décision ? Vous pouvez être sûr que ce n'est pas une expérience agréable pour le client / recruteur. Il est très difficile de sélectionner un candidat, surtout quand ils sont tous bons. Ne compliquez pas les choses en agissant de façon stupide. Soyez polis, éventuellement ajoutez les sur LinkedIn ou tout autre réseau social et, si possible, restez en contact. Vous ne savez jamais si leurs besoins peuvent changer dans le futur.

4. Cultivez les relations avec vos clients

Vous avez seulement besoin que le client vous accepte. Tout le monde connait l'effet qu'un "oui" peut avoir sur tous les autres refus. Le meilleur conseil, même si c'est très cliché, est de tenir les promesses et livrer en avance. Communiquez de façon efficace, toujours respecter les délais de livraison et en faire un peu plus (j'aime les clichés aujourd'hui). Les clients apprécient quand un freelance témoigne un véritable intérêt pour leurs projets et de cette façon, vous investissez dans une relation à long-terme.

5. Comprenez que même les meilleurs freelances ne sont pas toujours acceptés

Un refus peut être difficile, mais il ne doit pas vous empêcher de poursuivre votre carrière. Peu importe l'endroit où vous travaillez, vous êtes confrontés au risque. Même les meilleurs entrepreneurs, auteurs, concepteurs de site internet et freelance de tous les temps ont vu leurs idées refusées à certains moments. Mais ils n'en sont pas restés là ! Le refus fait partie de la vie, non de l'échec, et le succès arrive quand on s'y attend le moins. En gardant cela à l'esprit, vous pouvez vous concentrer sur votre travail et postuler pour du travail jusqu'à obtenir ce que vous voulez.

A vous maintenant. Avez-vous déjà fait l'objet d'un refus ? Comment l'avez-vous géré ? Quels sont vos conseils.

Romain

Les États-Unis et les langues

Bonjour,

Qui a dit que les Américains ne parlaient que anglais ? Voici plusieurs cartes qui montrent la situation des langues aux États-Unis.




Source : http://www.slate.com/articles/arts/culturebox/2014/05/language_map_what_s_the_most_popular_language_in_your_state.html

Romain

dimanche 3 août 2014

Traduire dans une langue étrangère ?

Bonjour à tous,

C'est une évidence, pour être traducteur, il faut maîtriser une ou plusieurs langues jusqu'à un excellent niveau. Une fois un niveau proche bilingue atteint, est-ce qu'un traducteur peut traduire dans une langue étrangère ?

Surtout pas ! 

C'était une question piège. La règle d'or dans la traduction est de traduire uniquement dans sa langue maternelle et jamais dans une langue étrangère ! 

Un traducteur qui propose à un client de traduire dans une de ses langues étrangères est assuré de ne pas obtenir le contrat et de ruiner sa réputation de traducteur. En effet, même si le traducteur maîtrise très bien la langue étrangère, il existe tellement de subtilités et d'usages d'une langue que seul un natif peut avoir la maîtrise complète de la langue. Certaines petites subtilités peuvent conduire à des erreurs de grammaire, des approximations, voir des contresens. 

On attend d'un traducteur un travail précis et une bonne traduction est une traduction qui ne sonne pas comme une traduction, mais qui sonne naturelle pour le destinataire. Et seul un natif sait ce qu'un natif a l'habitude de lire, pourquoi utiliser ce mot et pas un autre, maîtriser les doubles sens, etc. 

A noter toutefois le cas particulier des bilingues. Nous parlons bien des personnes qui maîtrisent à un niveau natif les deux langues, souvent parce qu'ils ont vécu dans les deux pays, ils ont grandit en utilisant les deux langues, parce que la famille est binationale, ou des milliers d'autres raisons. Les bilingues ont une connaissance complète des deux langues et de toutes les subtilités. Et au final, ils disposent de deux langues maternelles, donc comme les autres traducteurs, ils ne traduisent que dans leurs langues maternelles.

Traduire dans sa langue maternelle est une règle d'or dans le monde de la traduction. Si vous êtes clients et qu'un traducteur vous propose de traduire dans une langue étrangère, attention, il y a de gros doutes sur le sérieux du traducteur et de la qualité de la traduction. Et si vous êtes traducteur, attention à ne pas tomber dans le piège et risquer de donner une mauvaise image à vos clients potentiels.

Romain