lundi 25 mai 2015

Eurovision 2015 - La France crie au scandale, l'Allemagne pense déjà à l'année prochaine

Bonjour à tous,

La France serait-elle mauvaise perdante ? Depuis le résultat de son mauvais classement à la finale de l'Eurovision, nous assistons à un festival de commentaires négatifs. Lisa Angell a "les boules" et dénonce un mélange de politique et de musique. Nathalie André parle de mascarade et menace de ne pas revenir l'année prochaine, criant à l'injustice, etc.

On devrait être habitué, chaque année c'est pareil. Amaury Vassily, Anggun, Amandine Bourgeois, il n'y a peut-être que les Twins Twins ont accepté leur dernière place sans se plaindre.
C'est tellement facile de critiquer le concours plutôt que de se remettre en question. Et même s'il faut saluer cette année les beaux efforts de France 2, il y a un tel retard à rattraper qu'il faudra aller encore plus loin pour réussir. Il suffit de voir que même en France la chanson n'a pas eu un grand succès, alors pourquoi est-ce que cela devrait mieux marcher en Europe ?

Ce comportement de mauvais perdant tranche radicalement avec l'ambiance en Allemagne. Et pourtant, cette année l'Allemagne n'a reçu aucun point et termine bonne dernière avec l'Autriche.

Réactions de la chanteuse allemande : "Je suis triste du résultat, mais j'ai fait de mon mieux et je suis très fière d'avoir participé". Dans la presse allemande, on se pose des questions sur un désamour de l'Allemagne en Europe, peut-être à cause de la politique de Merkel, et encore. Globalement, ils pensent déjà à l'année prochaine. Mais surtout, aucune critique du concours lui-même.
Car l'Eurovision est et reste un concours, avec un gagnant et des perdants. Et comme dans une compétition sportive, il faut savoir apprécier la victoire et accepter la défaite. Est-ce que lorsque l'équipe de France de foot perd en huitième de finale, on menace de quitter la coupe du monde en criant à l'injustice ? Non ! Il faut tout simplement accepter que les autres ont fait mieux que nous et en tirer des leçons pour faire mieux l'année prochaine.

Au final, malheureusement ces critiques françaises dans la presse ne peuvent que renforcer la mauvaise image de l'Eurovision en France, alors que ça a été une excellente audience de France 2 samedi et que la chaîne a fait un réel travail de promotion. Acceptons le résultat pour cette année et posons-nous les bonnes questions pour faire mieux l'année prochaine.

Romain

dimanche 24 mai 2015

Eurovision 2015 - Le héros suédois triomphe à Vienne

Bonjour à tous,

Quelle soirée à nouveau ce samedi 23 mai pour la finale de l'Eurovision 2015 ! Un concours un peu spécial cette année qui se déroulait à Vienne en Autriche avec comme l'Australie comme invitée exceptionnelle pour les 60 ans du concours.

Et l'Autriche a fait un excellent travail de retour au source de l'Eurovision, c'est-à-dire à la musique, rien que l'ouverture qui marquait le retour d'un orchestre à l'Eurovision donnait le ton.

Mais c'est aussi dans le choix des chansons que la musique a été valorisée. En effet, à part quelques exceptions (Lituanie...), nous avons eu droit à des chansons vraiment originales et modernes, en premier la Belgique, mais aussi la Lettonie, la Norvège ou encore l'Estonie. Et ça marche ! Toutes ces chansons sont dans le top 10. Et aucune chanson de pouf cette année en finale !
Pour sa première participation de l'histoire, l'Australie n'a pas fait dans la figuration et termine en cinquième position. Il faut dire que malgré une mise en scène un peu étrange à mon goût, la chanson était au top. 

Faut-il y voir un effet Conchita Wurst, qui l'année dernière avait gagné avec une chanson aussi très différente des chansons habituelles de l'Eurovision ? En tout cas, Conchita était bien la reine de la soirée, tellement qu'on se demandait presque à quoi servait les trois autres présentatrices.

J'y ai cru, malheureusement il faudra se contenter d'un top 3 pour l'Italie, ce qui est déjà un très bon résultat. Vocalement irréprochable, l'Italie a prouvé que ce n'est pas la langue qui fait la chanson et qu'on peut très bien faire un bon classement même en chantant dans sa langue. Dans une autre mesure, la 13ème place du Monténégro est aussi une preuve que la langue n'est pas un handicap.

Car malheureusement sur 27 chansons, 22 étaient en anglais. C'est bien trop peu et surtout, on voit bien que la plupart ne sait pas parler anglais ! Déjà pour les comprendre, il faut s'accrocher, mais lors des interviews, c'est flagrant (Russie ?). Alors que faire pour valoriser les langues à l'Eurovision ? C'est pour moi le gros point noir du concours, car l'Eurovision gagnerait en qualité à montrer ce qui fait l'Europe, la richesse et la diversité des langues et cultures.

Et jusqu'au dernier moment, la compétition aura été très serrée. Entre la Suède, la Russie et l'Italie, c'est finalement la Suède qui s'est imposée sur les derniers votes, la Russie terminant 2ème et l'Italie 3ème.

La Suède partait en favorite avec un chanteur charismatique, une chanson puissante et surtout une mise en scène calibrée à la seconde près. Rien n'était laissé au hasard et c'était de loin la performance de la soirée. Une victoire méritée pour la Suède. Même si malgré tout, ça reste bien trop cliché eurovision pour moi. Est-ce que Mans aurait gagné juste avec la chanson et sans tous les artifices ? 

Idem pour la Russie. Une ballade puissante et une prestation magnifique. Mais c'est encore très cliché eurovision. Il faut attendre l'Italie à la 3ème place puis le reste du top 10 jusqu'à la Norvège pour avoir un festival de chansons modernes et originales que nous pourrions très bien entendre à la radio.

Enfin, que dire de la France ? Pour une fois, France 2 avait fait les choses bien, la chanson n'était pas la plus moderne, même assez vieillotte, cependant vocalement c'était parfait et visuellement, c'était magnifique. Enfin la France a compris qu'il fallait pas seulement une chanson, mais aussi le visuel qui va avec et c'était très réussi. Ce qui rend d'autant plus incompréhensible le mauvais classement. Certes ça ne pouvait pas gagner avec cette concurrence, mais un moitié de classement aurait été méritée. Bravo en tout cas pour les efforts et il faut continuer dans cette direction, on arrivera peut-être à quelque chose ! Et pour ceux qui disent que l'Eurovision est mort en France, c'était hier la meilleure audience de France avec près de 30 % de part de marché et plus de 4 millions de téléspectateurs. Les Français suivent l'Eurovision !

Et pour finir, quelle surprise de voir que l'Allemagne et l'Autriche ont terminé dernières avec 0 points ! C'est encore pire que la France ! Et dire que l'Autriche avait gagné l'année dernière et que l'Allemagne avait gagné en 2010 ! La chute est rude !

En tout cas, bravo à la Suède pour cette victoire qui, à défaut d'être originale, est largement méritée.

Romain

lundi 16 mars 2015

Eurovision 2015 - Mon top 5

Bonjour à tous,

Nous connaissons maintenant toutes les chansons de l'Eurovision et comme chaque année, c'est l'heure de publier mon top 5 ! Un top 5 forcément très subjectif et qui n'a pas été très facile à faire cette année.

5 - Suisse - Mélanie René - Time to shine

Petite surprise de la part de la Suisse, une chanson sympa avec un bon rythme. C'est frais et accrocheur. Aucune idée si ce sera suffisant pour atteindre la finale, mais il y a un bon potentiel pour briller sur la scène de Vienne.
4 - Espagne - Edurne - Amanecer

Une belle chanteuse et une chanson très envoûtante ! Et dans la langue du pays (très rare cette année...) ! C'est puissant et enchanteur, la voix d'Edurne nous transporte dans son univers. Espérons qu'elle arrive à embarquer l'Europe avec elle !
3 - Måns Zelmerlöw - Heroes

Ah la Suède... Chaque année, nous avons droit à une chanson très cliché Eurovision, mais c'est aussi ce qu'on aime avec la Suède ! Et cette année encore, une chanson un peu cliché, mais portée par une mise en scène magnifique (j'adore les petits bonshommes) et le chanteur est pas mal non plus. La Suède envoie du lourd encore une fois !
2 - Italie - Il Volo - Grande amore

Mélange de pop et d'opéra en italien, une grande chanson d'amour qui a déjà triomphé à San Remo et qui ne demande qu'à conquérir l'Europe et pourquoi pas au delà ! Une chanson de qualité qui devrait faire des ravages à Vienne !
1 - Australie - Guy Sebastian - Tonight Again

L'Australie à l'Eurovision ? Une première exceptionnelle pour fêter les 60 ans du concours. Et l'Australie n'est pas venue faire de la figuration ! Un vrai coup de cœur pour cette chanson rythmée et dynamique ! Un réel potentiel pour un bon classement à Vienne ! Si seulement la France pouvait prendre le concours autant au sérieux comme l'Australie...
Et vous, quel est votre top 5 ?

Romain

vendredi 13 mars 2015

Community translation - La solution pour traduire un jeu vidéo à moindre coût ?

Bonjour à tous,

Si l'anglais est de loin la langue numéro 1 dans l'industrie du jeu vidéo, elle ne suffit pas pour arriver à toucher tous les joueurs. La traduction reste une étape indispensable pour la réussite du jeu.

La traduction est entièrement intégrée dans le processus de développement pour les grands studios de jeu vidéo internationaux, que ce soit en interne ou par le biais d'agence de traduction. En revanche, pour les studios indépendants, la traduction reste une charge pas toujours supportable financièrement.

Certains studios ont trouvé une alternative pour contourner les dépenses de traduction : faire appel à leurs communautés de joueurs. Le "Community Translation".

Ce concept est intéressant pour les studios sur de nombreux points, mais comportent également des risques dangereux. 

Premier avantage, le coût. Généralement, les fans du jeu ne demandent rien pour leurs traductions et ils traduisent avec passion et enthousiasme. Contrairement à une traduction professionnelle dont le tarif peut être parfois assez élevé, la traduction par les joueurs n'engendre pas de dépenses directes pour le studio.

Deuxième avantage, développer la relation entre le studio et ses fans. En faisant appel à ses joueurs, le studio les intègre dans le processus de développement et en fait des acteurs de la réussite du jeu. Les joueurs en sont d'autant plus valorisés.
Ces avantages sont très tentants pour les studios, mais attention aux risques du community translation.

Premier risque, la qualité de la traduction. Si les joueurs sont passionnés, ce ne sont pas pour autant des traducteurs professionnels. Il ne suffit pas de se débrouiller en langue pour pouvoir bien traduire. La traduction, c'est un ensemble de techniques et compétences. En se reposant uniquement sur leurs fans, les studios s'exposent à des risques de contresens, de traductions trop littéraires, de fautes de français, etc. Et une mauvaise traduction donne tout de suite une image très négative du jeu.

Deuxième risque, les délais. Un traducteur professionnel donne toujours un délai et s'y tient, car la traduction est son activité principale. Les joueurs en revanche traduisent pour le plaisir pendant leur temps libre. Ainsi, et comme c'est à titre gratuit, il est très difficile pour le studio d'imposer une date de livraison pour la traduction.

Si le community translation représente un alternative financièrement intéressante, les risques sur la qualité et les délais de la traduction sont réels. Si le studio n'a pas la capacité de vérifier et contrôler la traduction, il s'expose à un vrai risque pour le succès de son jeu si la qualité n'est pas au RDV. Et meme si certains joueurs sont très doués, rien ne remplace le travail et la qualité d'un traducteur professionnel.

Romain

mardi 10 mars 2015

La traduction des noms des Pokémons en français - Interview de Julien Bardakoff

Bonjour à tous,

Si Pikachu a gardé son nom japonais, la grande majorité des Pokémons a eu droit à une belle traduction en français. Entre Dracaufeu, Canarticho, Rondoudou ou encore Grotadmorv, voici une interview très intéressante de Julien Bardakoff, le traducteur des 250 premiers Pokémons, mais aussi d'autres jeux comme Mario 64 et The Legend of Zelda Ocarina of Time.

Romain

mercredi 18 février 2015

Un an de traduction

Bonjour à tous,

Fin février 2014, je terminais les démarches pour démarrer une activité freelance de traduction et services linguistiques. C'était une nouvelle aventure professionnelle, et même si c'était un choix risqué, la prise de risque a été gagnante ! Retour sur un an de traduction.

Les deux premières semaines, je me suis occupé de l'administratif (ouverture d'un compte, nouveau CV, préparations des tarifs pour les différentes prestations, etc).

Mais ce n'est qu'au bout de la troisième semaine, mi mars environ, que j'ai décroché mon premier contrat. Il s'agissait de la traduction d'une brochure pour un musée en Autriche. Suite à cette traduction, le client me propose un plus gros volume, la traduction d'un compte-rendu sur un projet européen.

Je m'attendais à galérer à trouver des contrats au début, mais à ma grande surprise, suite à ces premiers contrats, l'activité s'est bien mise en route et je n'ai quasiment pas eu de période creuse.

Globalement, j'ai surtout réalisé des traductions informatiques (site web, applications, et même jeux vidéos récemment), techniques (modes d'emploi, documents techniques), juridiques (contrats, CGV, brevets), marketing, mais aussi un peu de traduction autour du sport (jeux olympiques de la jeunesse), des documents pour l'Union européenne, etc.

Concrètement, je travaille majoritairement avec l'allemand, puis l'anglais et un peu d'italien. Plus que jamais, la langue allemande m'aide à remporter des contrats et nouer des relations avec des clients, qui après me sollicitent aussi sur de l'anglais. Mais mes 3 langues ont de l'importance.

Ce qui est intéressant, c'est la diversité des sujets abordés. En un an, j'ai découvert le fonctionnement des générateurs d'énergie, les nouvelles options des voitures électriques, le fonctionnement du CIO, la vente de vélos en Suisse, la piraterie en Ligurie, etc. Il y a aucun lien entre les projets et si c'est parfois un peu déroutant, chaque traduction est différente et apporte un certain renouveau.

En outre, les clients venant d'un peu partout dans le monde, il y a un contact permanent avec l'international et ça me plait beaucoup.

En parallèle de mon activité de traduction, je travaille avec des centres de formations pour donner des cours de langues en entreprise. Cela représente environ 30 % de mon CA sur cette année et ce fut une réelle découverte. Le contact avec les entreprises est très sympa, les stagiaires sont très motivés pour apprendre (en tant qu'adultes, ils savent pourquoi ils veulent une formation et ce qu'ils veulent en retirer). Et ma méthode pédagogique, mélange entre traduction et animation linguistique, semble jusqu'à présent avoir bien plu à mes stagiaires.

En alliant ces deux activités, j'ai trouvé un bon équilibre. En effet, la traduction est un travail à domicile où je peux organiser moi-même mes horaires et mon travail. Cependant, c'est aussi un travail très solitaire. Ainsi, les formations apportent le contact humain et les déplacements pour garder un rythme régulier et ne pas tomber dans l'isolement.

Vous l'aurez compris, après un an, mon activité a bien démarré et a trouvé un très rythme de croisière qui s'est bien développé. 

Pour la suite, mon objectif est d'arriver à avoir plus de missions d'interprète. J'ai eu seulement 3 opportunités en un an. Toutes se sont bien passées et c'était très enrichissant. De plus, j'aimerai poursuivre dans la traduction de jeu vidéo qui me passionne vraiment et un de mes objectifs serait d'arriver à traduire du contenu autour du volley. Bien sûr, je reste ouvert à toutes les traductions dans mes domaines de spécialisations.

A très bientôt,

Romain

vendredi 23 janvier 2015

Lisa Angell représentera la France à l'Eurovision 2015 avec la chanson "N'oubliez pas"

Bonjour à tous,

C'est officiel, on connaît à présent qui représentera la France à l'Eurovision. On connaît même la chanson qui s'intitule "N'oubliez pas".

Et c'est Lisa Angell qui portera nos couleurs sur la scène de Vienne en Autriche pour espérer ramener le trophée dans l'Hexagone. Et de l'espoir, il en faudra !
Après l'échec de Twin Twin et leur moustache l'année dernière, qui nous ont valu une belle dernière place, je doute qu'on fasse bien mieux cette année. Lisa Angell chante bien, mais la chanson semble venir d'une autre époque, c'est pas du tout moderne, ni accrocheur.

Le symbole par contre est fort, une chanson qui parle de la guerre et avec les attentats de Paris, elle trouve un écho particulier. Pas sûr que ça suffise cependant...

Romain

jeudi 8 janvier 2015

Valence est Charlie

Bonjour à tous,

Même si ce petit geste n'est rien par rapport à la barbarie de l'attentat d'hier, nous étions nombreux à Valence pour défendre la liberté d'expression.

Valence est Charlie !

Romain

samedi 3 janvier 2015

Les Amiibos de Nintendo en photo

Bonjour à tous,

Fin novembre, Nintendo a sorti les Amiibos, des petites figurines qui représentent les héros des jeux Nintendo jouables dans Super Smash Bros.

Voici quelques photos des Amiibos :